Beaux éléphants en Tanzanie

Comment organiser un safari en Tanzanie ?

À part le cratère du Ngorongoro et le célèbre parc du Serengeti, la Tanzanie possède également un réseau de zones préservées et de parcs naturels. La vie sauvage et la vue infinie de la brousse tanzanienne offrent un spectacle unique et une beauté sans égale. Il vous faut savoir quelques détails pour organiser un safari tanzanien.

La réservation

Afin d’organiser un circuit dans les parcs du nord de Tanzanie, le meilleur reste Arusha. Des safaris à l’ouest du Serengeti sont organisés par les opérateurs qui sont installés à Mwanza. L’offre est moins centralisée quand il s’agit des parcs situés au sud du pays, par contre, il existe des agences de safari en Tanzanie à Dar es Salam. La base majeure des voyageurs indépendants reste Kigoma, ils y préparent leurs périples dans les monts Mahale et les parcs de Gombe. La plupart des safaris haut de gamme sont de ces parcs et dans le Katavi. Parfois, les agences organisent les safaris à partir d’Arusha sous forme de séjours. Pour Katavi et Mahale, les périples sont organisés sous forme de supplément à un safari. Bukoba et Mwanza sont des lieux parfaits pour la préparation d’un safari du parc de l’île de Rubondo.
Il est ainsi vivement conseillé de payer et de réserver votre safari avant le grand départ, notamment si vous prévoyez un voyage dans les zones touristiques en haute saison. La réservation d’un safari à petit budget vous engage une hausse d’environ 5 à 10 % du tarif, mais cela peut vous aider à éviter les rabatteurs.

Les girafes en Tanzanie

Quand partir à Tanzanie ?

Généralement, effectuer un safari en Tanzanie en saison sèche est plus facile, c’est-à-dire pendant le mois de juillet jusqu’en fin septembre et de novembre à février pour les parcs du Centre et du Nord. Dans plusieurs parcs, c’est le moment de voir facilement les animaux dans les rivières et les points d’eau. L’observation est favorisée par le feuillage qui est moins dense. Toutefois, la saison sèche qui recoupe en partie la haute saison des touristes, les campements et les lodges sont tous bondés impliquant une majoration des tarifs. Il faut faire attention puisque certains campements et lodges ferment un mois durant le mois d’avril jusqu’à mai, notamment dans les parcs de l’Ouest et dans la réserve de Selous.
La période de départ dépend également du choix du parc. Les importantes sections de Katavi ne sont pas accessibles qu’en sèche seulement à cause des troupeaux d’éléphants et de buffles et autres animaux qui se bousculent dans les rares points d’eau. C’est pour cela que la quasi-totalité des lodges et des campements ferme durant la saison des pluies. Pour plus d’informations, vous pouvez visiter le site de voyage Lonely Planet.

Les types de safaris en Tanzanie

Les safaris motorisés : en raison de réglementation dans plusieurs parcs, c’est la seule option. Par exemple, un safari dans les parcs du Nord nécessite un véhicule fermé (vitres et portières) pour plus de sécurité.
Les safaris à pied : permettent de rencontrer les gros gibiers dans les parcs nationaux du lac Manyara, de Ruaha, de Serengeti, d’Arusha, du Tarangire, de Mikumi et de Katavi. Les safaris à pied sont une marche de 1 à 2 h, organisée le matin et en fin d’après-midi. Parfois, les safaris à pied s’effectuent dans les réserves et dans les parcs, d’autres dans les zones attenantes.
Les safaris en canoë et en bateau : pour les safaris en canoë, le lac Manyara et les lacs Momella, du parc national d’Arusha, vous offrent une magnifique vue sur les animaux. Pour les safaris en bateau, le fleuve Rufiji, de la réserve de Selous, met à votre disposition le meilleur des safaris.

transport safari tanzanie

Vietnam 1

Conseils pour découvrir la baie d’Halong

Comment y aller ?
Depuis Hanoï, vous trouverez beaucoup d’agences qui proposent des croisières allant de quelques heures sur la baie à des séjours de plusieurs nuits (vous pouvez même dormir à l’intérieur du bateau ! ).
Soyez vigilant sur les prestations proposées, vous aurez l’embarras du choix. Par exemple, demandez à votre hôtel s’ils ont un partenariat avec une agence.
Également renseignez-vous auprès de l’agence Bai Chay Tourist Wharf, qui propose de nombreuses formules.
Vous pouvez aussi choisir de vous y rendre par vos propres moyens : en bus. Là encore, les agences de voyages proposent des trajets à environ 19 euros l’aller-retour.
Vous avez aussi la possibilité d’aller directement aux arrêts de bus Gia Lam ou Luong Yen et d’acheter vos tickets au guichet, pour environ 3 euros.
Le Lonely Planet conseille de se déplacer à Cat Ba afin d’y organiser ses excursions pour Halong. C’est plus long mais beaucoup moins cher. Rendez-vous à la station de bus Luong Yen pour l’achat des billets.

Vietnam 2
Combien de temps ?

Si vous passez par une agence, vous pouvez très bien choisir de faire l’aller-retour dans la journée. Mais il y a tellement de lieux à découvrir qu’il est conseillé de prendre le temps de s’imprégner de la magnifique baie d’Halong. Deux ou trois jours semblent parfaits, si vous avez le temps, vous pourrez ainsi profiter au mieux du site et de ses activités.

À quelle saison partir?

De mars à avril, c’est vraiment la période parfaite pour visiter la baie. En effet, la météo est très agréable à cette période-là de l’année.
De mai à août, il y fait un peu mois chaud qu’à Hanoï, mais il y a quelques risques de typhons.
Septembre et Octobre sont aussi des mois où la température y est idéale.
Enfin, de novembre à février, les journées risquent d’être un peu courtes mais de splendides brouillards baignent Halong, le matin.

Vietnam 3

Les plus beaux sites

La plupart des îlots de la baie sont reconnus au patrimoine mondial de l’UNESCO.
La montagne sacrée du Yên Tu, avec ses vestiges de temples et ses pagodes, en surprendra plus d’un.
En outre, il y a de nombreuses grottes dont les plus connues sont Hang Dau Go, Hang Thien Cung et Hang Sung Sot.
D’autres îles offrent des plages magnifiques, à ne surtout pas rater aux saisons estivales : Tuan Chau possède la plus grande plage du Vietnam et les îles de Coto bénéficient d’une nature totalement sauvage.

Un tour en Kayak

Pour découvrir la baie d’Halong et ses gigantesques rochers recouverts de végétation, quoi de mieux qu’un petit tour en kayak ?
Vous pourrez ainsi vous faufiler dans les grottes et en explorer les recoins.
Là aussi, les agences vendent des billets incluant cette prestation, mais vous pouvez tout aussi bien le louer une fois sur place.

Cat Ba

Cette île sublime est une peu délaissée par les agences de voyages, ce qui est une bonne chose si vous souhaitez sortir des sentiers battus.
Depuis ce « spot », vous pouvez organiser des visites des baies de Lan Ha et d’Halong, tout y est beaucoup moins cher qu’à Hanoï.
Découvrez l’île et ses plages en scooter et n’oubliez pas de faire une promenade sur les hauteurs de son immense parc national ( 152 km2 ).

Lan Ha

Non loin de la baie d’Halong et de Cat Ba, se trouve la baie de Lan Ha, qui est une visite à ne surtout pas rater.
Dans cette baie pleine d’authenticité, vous pouvez voir de nombreux villages flottants de pêcheurs. Louez-y une jonque pour vous immerger dans l’ambiance paisible crée par ces roches karstiques.